R.DJ.97 - WebRadio
24/24H 7/7J
La Radio Des dj du 97

Article Rdj97

PARTAGER

Après le Siaeag, Cap Excellence

Expulsés jeudi soir du siège du Siaeag qu’ils occupaient depuis près de 15 jours, les membres du collectif « Moun Gwadoup » ne baissent pas les bras. Pour preuve : ils ont convergé dès vendredi matin vers les locaux de… Cap Excellence. Le point avec Ludovic Tolassy.Comment avez-vous vécu l’arrivée des forces de l’ordre qui, jeudi, étaient mandatées pour vous évacuer hors du Siaeag ? On vous sentait un peu remonté. Vous ne vous attendiez pas à cette opération de police ?Bien sûr que nous nous attentions à cette expulsion. Nous étions d’ailleurs étonnés d’avoir pu rester plus d’une semaine sur place, sans qu’il y ait la moindre réaction. Dans tous les cas, nous tenons à rappeler que si nous avons décidé d’occuper la salle de réunion du Siaeag, c’était uniquement pour mettre un peu de pression et permettre aux usagers privés d’eau de se faire entendre. Même si cette évacuation s’est faite dans des conditions un peu particulières, pour nous, ça ne change en rien nos objectifs : nous attendons toujours que le cadre légal soit respecté. Avec, par exemple, la distribution de 3 litres d’eau par jour et par personne, dans les secteurs concernés par les coupures.Vous avez annoncé poursuivre vos actions. Concrètement, qu’avez-vous en tête ?Cela signifie que nous entendons continuer à exiger l’application du cadre légal. Aussi, depuis ce vendredi matin, nous sommes à Cap Excellence. Maintenant, nous allons voir ce qui va se passer et si nous rencontrons des gens disposés à travailler. En ce qui concerne le Siaeag, si nous sommes restés autant de temps, c’est uniquement parce que nous avons été confrontés à un mépris total de la part de responsables qui, d’un côté, nous expliquaient connaître leurs obligations e,t de l’autre, ne pas avoir d’argent pour y satisfaire.Vous avez surtout menacé de durcir vos actions. La Guadeloupe doit-elle s’attendre à l’installation de barrages sur les routes ?Non ! Les barrages ou opérations escargots ne font pas parties de nos méthodes d’action. Nous ne sommes pas là pour embêter la population. Mais nous allons monter crescendo en nous attaquant peut-être à des personnes un peu plus haut placées qu’un petit responsable du Siaeag ou un président de la Carl (Communauté d’agglomération Riviéra du Levant). Je le redis : nous ne bougerons pas sans réponse.

Commentaires récents

    Categories

    Laissez un commentaire